Nouveau Compagnon

Oiseaux

Un oiseau de compagnie, qu'est-ce que ça implique

Les oiseaux exotiques sont des animaux grégaires dont la longévité peut atteindre les 40 ans et plus pour certaines espèces. Ce sont des animaux génétiquement constitués pour voler et vivre dans une cellule sociale qui leur ressemble. 

Les oiseaux sont fascinants par leur beauté, leur intelligence, leur organisation en mode sociétal et, chez certaines espèces, pour leur grand talent de chanteurs ou d’imitateurs de sons et de voix humaines. Le perroquet, quant à lui, est un animal de compagnie apprivoisé au comportement grégaire, non domestiqué, dont la durée de vie pour certains peut être presque équivalente à l’espérance de vie des humains. 

Depuis plusieurs décennies, nous vivons une recrudescence de la popularité des psittaciformes (perroquets et perruches) comme animaux de compagnie. L’élevage privé a pris de l’importance, développant de ce fait tout un marché de produits dérivés tâchant de répondre aux besoins de la vie captive de ces animaux. 

Comprendre ce qu’est la vie avec un oiseau domestique 

Mais qu’est-ce que ça implique vivre avec un perroquet si l’on veut respecter ses besoins biologiques et s’assurer que notre animal sera heureux, pour nous rendre heureux ? 

On devinera, dans un premier temps, que les perroquets ne sont pas les animaux de compagnie les plus faciles à vivre et sont probablement ceux qui requièrent le plus de soins, qui possèdent les plus grands besoins et qui exigent des investissements financiers non négligeables. Pour leur part, les passériformes (pinsons et canaris) sont fréquemment d’excellents chanteurs sans pourtant être trop bruyants, et ils sont empreints d’un dynamisme et d’une joie de vivre sans pareil. Ces oiseaux de petite taille sont indépendants et ne s’apprivoisent pas aisément. Ils sont conséquemment moins exigeants que les psittaciformes. Les observer et les écouter sont toujours une source de grand plaisir pour ceux qui en ont la chance. 

Faire son choix 

Malgré qu’il soit couramment recommandé de faire une longue réflexion sur nos habitudes de vie avant de se procurer un animal de compagnie, le coup de foudre existe et existera, et malheureusement trop souvent dans le cas des oiseaux dits « de cages et de volières ». 

Une fois notre choix arrêté, on devra évidemment considérer l’endroit où se procurer l’animal. On pourra s’adresser directement à un éleveur ou passer par le biais d’une animalerie. C'est aussi une excellente idée d’envisager sérieusement l’achat de l’animal dans un refuge, lesquels débordent d’oiseaux abandonnés qui ont grandement besoin d’une seconde chance. 

Les premiers jours avec son nouvel ami à plume 

Les premiers jours de l’adoption d’un oiseau seront vraisemblablement très calmes puisque l’oiseau observera longuement son environnement et étudiera méthodiquement vos habitudes avant de s’adapter à « son univers », qui est aussi le vôtre. Il faut d’ailleurs leur laisser le temps de bien comprendre leur nouvel environnement, à leur rythme. Soyez cependant assurés que « le naturel revient vite au galop ». 

Il faut savoir que les oiseaux sont naturellement très actifs, curieux, enjoués, sociables, et aussi très intelligents. Il faut donc constamment s’ingénier de créativité pour nourrir leurs besoins intellectuels et affectifs. Leur environnement de vie doit être adapté aux besoins de chaque espèce. Plus le bec est gros, plus il gruge fortement, et lorsqu’il s’agira de nous faire comprendre ce qu’il désire, plus la morsure sera efficace. Aussi, il faut se rappeler que les oiseaux n’acceptent pas l’ennui : ils peuvent devenir très autodestructeurs et souffrir de dépression. 

Un c’est bien, mais deux c’est mieux!

Grégaire est un qualificatif qui revient constamment dans le cas des oiseaux, des perroquets. Selon Larousse, c’est : « une espèce animale qui vit en groupe ou en communauté, mais sans structure sociale. » Ce qui veut dire que les oiseaux, les perroquets, sont heureux en groupe. Ils ne vivent pas seuls. Ils doivent vivre avec d’autres congénères. 

Il faut alors sérieusement réfléchir à cette conséquence. Il en est de même chez plusieurs espèces domestiques. Par contre, chez les oiseaux, la simple nécessité du toilettage des plumes oblige le partage du quotidien avec un congénère. Il n’est aussi pas recommandé que le compagnon humain devienne le congénère. Cette situation, quoique fréquente, est souvent la source de bien des difficultés de compagnonnage humain oiseau et qui provoque trop souvent l’abandon de son oiseau, qui aura tendance à devenir très dépendant de son humain préféré. Les oiseaux sont fidèles. Plusieurs espèces de psittaciformes s’unissent pour la vie. 

Lui offrir une certaine liberté 

Les oiseaux sont le symbole de la liberté, l’immensité du ciel appartient à leurs gènes et nous ne pouvons leur rendre leur liberté. Pour nous permettre de vivre avec ces animaux si magnifiques, nous devons les mettre dans des cages et ils ne peuvent sortir que trop peu de nos résidences. 

Les oiseaux ont donc besoin de liberté, contrairement à l’image projetée depuis des siècles d’oiseaux vivant dans de minuscules cages. S’ils vivent dans des cages, c’est qu’on désire se les approprier comme animal de compagnie, contre leur liberté! 

Il faut donc considérer sérieusement la nécessité de pouvoir faire voler de façon sécuritaire ses oiseaux et bien définir l’espace de vie qui sera attitré au vol et aux jeux des oiseaux. Même si l’on adhère au principe de la taille des ailes, un oiseau comprend dans sa tête qu’il a le pouvoir de voler… Un oiseau battra des ailes, mêmes les ailes taillées. Les oiseaux nécessitent alors un espace suffisamment grand, non seulement pour s’ouvrir les ailes, mais pour jouer, bouger, manger, détruire. D’ailleurs, il faut comprendre que jouer pour un oiseau, c’est fréquemment détruire. 

L’environnement jeux-cage sera donc très important, autant pour vous que pour vos oiseaux. Votre bonheur de vivre avec vos oiseaux de compagnie est directement proportionnel au respect que vous aurez à bien répondre à leurs besoins. Vous devrez nécessairement tenir compte du type d’oiseau auquel vous pensez. Plus l’oiseau est grand, plus son espace de jeux devra être grand. 

Néanmoins, le contraire n’est pas vrai : un petit oiseau a un aussi grand pouvoir de voler qu’un grand oiseau. Juste à penser à la distance qu’un colibri peut parcourir entre divers pays. Le canari et le pinson sont du même calibre. 

Avoir une bonne trousse de départ

Outre ces principaux volets à bien considérer dans le choix d’un oiseau comme animal de compagnie, plusieurs autres points sont tout aussi importants pour optimiser l’expérience de vie avec les oiseaux. En plus du choix de cages et d’accessoires appropriés, une grande sélection de jouets qui attirent et maintiennent l’intérêt est indispensable. La trousse de départ pour un oiseau domestique doit donc tenir compte de tous ces aspects, sans compter une saine alimentation de base qui comprendra, selon l’espèce, des aliments frais (fruits et légumes), des graines, un mélange de moulée ou des granules extrudés. 

Le comportement 

Les oiseaux sont des animaux fidèles et sont aussi impatients et ponctuels. Ces qualités ont de nombreuses conséquences sur la vie quotidienne des humains. La routine est leur sécurité. Il est donc très difficile pour un oiseau de changer de foyer à plusieurs reprises. Leur talent de grands observateurs d’une nouvelle situation nous laisse prétendre que les oiseaux s’adaptent bien à la nouveauté, alors qu’en réalité ces nouvelles situations leur causent un grand stress. Il faut donc se rappeler leur nature secrète : ils sont des proies, ils sont très enclins à la peur et toujours prêts à s’envoler pour se sauver d’un danger. 

Toutes ces mauvaises interprétations sur les comportements des oiseaux provoquent de nombreux abandons. Les oiseaux sont tout autant maltraités que les autres animaux domestiques. La captivité des oiseaux facilite les comportements désagréables. Ce sont des animaux faciles à maltraiter. C’est pourquoi il faut aménager la captivité des oiseaux à leurs besoins, à la grandeur de leur besoin de voler. 

Pour une longue vie ensemble 

La réalité de la longévité de ces animaux, additionnée à leurs besoins spécifiques, sont des facteurs qui contraignent trop souvent leurs propriétaires à les abandonner pour diverses raisons liées à des problèmes de santé, de vieillissement, ou à la méconnaissance des conditions de cohabitation. 

Il faut donc prévoir le futur de nos compagnons de vie. Même si l’on confie la responsabilité de notre animal de compagnie à un tiers à même un testament dans l’espoir de lui assurer une sécurité à long terme, il faut réaliser que ce bon héritier sera tout autant touché par le phénomène de la précarité de la vie. 

Enfin, il faut bien y penser avant d’adopter un oiseau domestique sous son toit, bien considérer tout ce que ça implique afin de faire un choix judicieux. Il y a plusieurs critères à prendre en compte afin de s’assurer que leur vie, comme la nôtre, en soit des plus belles!

Références :

Keelty, Lisa. « Les oiseaux comme animaux de compagnie » / « Guide pratique quant au choix d’une cage pour votre oiseau de compagnie » / « Les accessoires de cage et le nettoyage ».

Simoneau, Jacqueline. « Comment choisir un oiseau de compagnie ».

Tremblay, Manon, DMV. « Choisir un oiseau ».

Tremblay, Manon, DMV. Les perroquets en 100 questions. Éditions La Griffe.

Truffaut. « Comment bien vivre avec vos canaris ».

Vaillancourt, Johanne. « Le perroquet, un animal hautement sociable ».

WikiHow. « Comment s’occuper d’un oiseau ».

Vidéos illustratives :

Passériformes : Notre nouvel oiseau de compagnie.

Psittaciformes : Perroquets de compagnie.

Exemples d’inconvénients : Nos perruches : opérations de dissuasion.

Aux oiseaux ! 

Danyèle Vachon et Claire Versailles

CO-ESP

Offrez-lui un environnement adapté à son besoin :

Os de seiche, grand
2,99 $
Nourriture pour perroquet
à partir de
10,99 $
Gâteries aux fruits exotiques pour grande perruche
à partir de
5,99 $
Supplément alimentaire pour oiseaux en mue
à partir de
4,99 $